BLANCPAIN – l’Evolution Tourbillon Carrousel

BLANCPAIN – l’Evolution Tourbillon Carrousel

Présentée il y a 3 ans, cette subtile alliance entre ces deux régulateurs donne naissance à un nouveau calibre, le
2322V2. Paré d’une lunette de forme innovante, agressive et sportive, le boitier renferme
un tourbillon et un carrousel tous deux volants. Le cadran, conçu sur plusieurs niveaux,
laisse apparaître toute la complexité du mouvement ajouré.


La lunette peu ordinaire, la forme des appliques ainsi que l’esthétique des ponts de forme
asymétrique et de la platine en font une pièce particulière au sein de la collection Blancpain. Le
design de ces derniers a été minutieusement travaillé avec une finition grenaillée ainsi qu’un
traitement NAC (procédé galvanique permettant de noircir les ponts et la platine). La cage du
carrousel et celle du tourbillon ont été rehaussées afin d’être mises en évidence. Le mouvement
est ajouré et structuré sur plusieurs niveaux, ce qui donne une impression de dynamisme et de
profondeur au mouvement. Les vis du mouvement sont de forme hexagonale, rendant ainsi
l’ensemble dynamique. Il s’agit là d’une première chez Blancpain.


Le tourbillon se compose d’une cage mobile où gravitent les organes de l’échappement et
l’organe régulateur. Le pignon d’échappement tourne autour de la roue des secondes qui est
fixe. La rotation de cette dernière transmet l’énergie requise par l’échappement et le balancier.
La cage fait un tour par minute, elle annule les écarts de marche dans les positions verticales.
La cage du carrousel, inventé par Bonniksen en 1892, est commandée, non pas par la roue des
secondes, mais par la roue moyenne et elle ne possède pas de roue fixe. Deux trains de rouages
servent à faire tourner la cage pour l’un et à alimenter en énergie le balancier et l’échappement
pour l’autre. La lyre située sur la cage du carrousel représente les initiales de la marque, elle est
découpée au laser. Il s’agit d’une première et d’un travail particulièrement délicat compte tenu
de la très petite taille de ce composant.

Les deux régulateurs, le tourbillon et le carrousel, sont chacun pourvu d’un barillet afin de pouvoir
disposer les deux complications de manière verticale et harmonieuse au sein du mouvement. La
prouesse technique de cette réunion est d’avoir permis de remonter simultanément les barillets
du tourbillon et du carrousel à l’aide d’une seule couronne, appelée couronne d’armage, se
trouvant sur la circonférence du mouvement. Le mécanisme du Tourbillon Carrousel est équipé
de deux différentiels, le premier pour transmettre les informations en provenance des deux
complications et de déterminer une marche moyenne, et le second afin d’afficher la réserve de
marche sur le fond de la montre.


La boite en platine d’un diamètre de 47.40 mm est montée sur un bracelet intégré en alligator
noir. Cette pièce est limitée à 50 exemplaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *